ISSN : 2267-6562 
ISSN de l'édition en ligne : 2268-1582 
 
Directeur  de la publication  et de la Collection Essais francophones :
Jacques Cortès, Professeur émérite (Université de Rouen, France)
 
Volume 2 - 2014
 
Sous la direction de Jacques Cortès
Préface d'Edgar Morin, 400 p.
 
Synopsis
N'exerçant aucune censure sur les cultes pratiqués dans un pays - sous la seule réserve du respect des lois locales - la laïcité ne présente aucun danger matériel ou spirituel pour le croyant, laisse en paix l'agnostique et ne stigmatise en aucune façon l'athée. Croyance, doute ou mécréance, en effet, dès lors qu'est reconnue la liberté de pensée, relèvent du domaine privé de chacun, et uniquement de celui-ci. On peut ainsi considérer la laïcité comme un véritable archi-concept humaniste à mettre dans toutes les consciences et à tous les niveaux de l'École car elle est à la fois la propriété et la sauvegarde de chacun dès lors que tout risque de dogmatisme est exclu de sa teneur axiologique.
 
Quoiqu'inscrite dans le prolongement historique de pratiques religieuses millénaires, la laïcité n'est pas une nouvelle religion. Lui donner une place centrale dans le monde éducatif, n'est donc pas s'égarer dans le prosélytisme. On peut être laïque et croyant. Aucune incompatibilité. Le dialogue des cultures, en France, et sans doute ailleurs, reste cependant un problème difficile à résoudre car une idée, si belle, noble et respectueuses de chacun soit-elle, ne s'impose pas d'emblée.
 
Pour tenter d'y voir un peu plus clair, les échanges que le Gerflint a organisés à Paris en juin 2012, et dont nous dressons ici le bilan le plus complet possible, apportent quelques-unes des principales réponses actuelles à l'analyse des nuances qu'implique aujourd'hui une telle notion. Le temps, toutefois, ne s'arrête jamais et la laïcité exigera demain, comme n'importe quel domaine de la pensée, des adaptations idoines. Cela n'est pas une nouveauté : la Loi de 1905, sans remise en question de ses fondements, a déjà été complétée par de nombreux prolongements comme la Loi Veil de 1975, par exemple.
 
Pour tenter d'y voir un peu plus clair, les échanges que le Gerflint a organisés à Paris en juin 2012, et dont nous dressons ici le bilan le plus complet possible, apportent quelques-unes des principales réponses actuelles à l'analyse des nuances qu'implique aujourd'hui une telle notion. Le temps, toutefois, ne s'arrête jamais et la laïcité exigera demain, comme n'importe quel domaine de la pensée, des adaptations idoines. Cela n'est pas une nouveauté : la Loi de 1905, sans remise en question de ses fondements, a déjà été complétée par de nombreux prolongements comme la Loi Veil de 1975, par exemple. La confrontation des points de vue a conservé de bout en bout - comme le souhaitait Bachelard - la distinction et la courtoisie inhérentes à tout échange (même polémique) de bon aloi.
 
Jacques Cortès
 
 
Politique éditoriale
© Gerflint. La Collection Essais francophones est éditée par le Gerflint aux formats imprimé et électronique dans le cadre du libre accès à l’information scientifique et technique et dans le respect des normes éthiques les plus strictes. Le contenu de ses volumes, comme tout livre numérique non commercialisé, peut être directement consulté dans son intégralité en ligne.  Le mode de citation doit être conforme au Code français de la Propriété Intellectuelle. Toute reproduction et diffusion totale ou partielle, tout archivage, tout logement de ses chapitres dans des sites qui n’appartiennent pas au GERFLINT sont interdits.
 
Copyright du titre-clé : n º D47P4G4
Dépôt légal : Bibliothèque Nationale de France
 
 
Catalogages et référencements
BNF, catalogue général
ROAD (Registre International de l’ISSN)
WorldCat (OCLC, Online Computer Library Center)
 

Pour accéder ou retourner à l’ensemble de la Collection :
Sauf mention contraire, volume protégé et diffusé sous licence CC BY-NC-ND